Lifestyle

Champagne Lanson, Bordeaux Du Château De Pez, Et Un Nouveau Lot De Bourbon Booker

Écrit par abadmin

Wimbledon se termine ce dimanche, ce qui est souvent pour moi un prétexte pour prendre un bon verre avec un brunch tout en regardant les finales femmes et hommes respectivement samedi et dimanche. Les Pimm’s Cups et les gin-tonics ont fait des apparitions ici dans le passé, mais cette année, je vais savourer l’excellent Lanson Le Black Label Brut NV dans son polo de style tennis bleu marine en édition spéciale, complété par le logo de Wimbledon.

Bien sûr, je ne le boirais pas si le liquide contenu dans cet emballage amusant n’était pas excellent, et c’est certainement le cas. Il sort du verre avec des arômes brillants de crème pâtissière au citron et de pain grillé au miel, qui préparent le terrain pour une bouche vibrante et énergique avec une acidité de silex qui confère une vive vivacité aux saveurs de nectarines jaunes, de citron-lime et de biscuits chauds, avec une touche d’acacia persistant dans la finale mouchetée de calcaire. C’est un champagne magnifique en soi, mais cette structure alléchante le rend particulièrement bien adapté pour s’ouvrir à table… dans mon cas, avec une bonne tartinade de lox et bagel.

Lanson a été créé en 1760, et cette mise en bouteille particulière, basée sur la récolte 2015, avec 30 % de vins de réserve et dégorgé en septembre 2020, témoigne de la grande qualité du travail en cours de la maison. Le maître de cave Hervé Dantan a réuni 50 % de pinot noir, 35 % de chardonnay et 15 % de pinot meunier pour créer un champagne d’élégance, d’énergie et d’une valeur époustouflante à un prix de vente conseillé de 50 $.

De l’autre côté de l’océan Atlantique, mon vin rouge de la semaine est le Château de Pez 2016, un Saint-Estèphe absolument magnifique qui est produit à partir de 53 % de merlot, 42 % de cabernet sauvignon, 3,5 % de petit verdot et 1,5 % de cabernet. Franc. Le vin lui-même bénéficie de 40 % de fûts de chêne neuf, 40 % de première utilisation et 20 % de fûts de deuxième utilisation, et le résultat est un rouge qui livre beaucoup trop pour son prix suggéré de 55 $. Je l’ai déjà dit et je continuerai à le dire : un excellent rapport qualité-prix peut être trouvé à Bordeaux.

Quant au vin lui-même, il est remarquable, avec une profonde touche de graphite et de sol forestier palpitant sous des arômes de prune, de cèdre et une suggestion de menthe brûlée. La première gorgée révèle un vin à la texture soyeuse avec beaucoup de structure tannique pour le porter pendant une dizaine d’années ou plus dans la cave, et une ample acidité déclenchant des saveurs de pudding aux prunes, de grains de café, d’huiles d’orange flambée et de groseilles, avec des notes de cèdre , cigare et orange sanguine qui surgissent de l’arrière-plan.

Enfin, de retour sur les côtes nationales, le dernier lot de la collection 2021 de Booker est un bourbon qui vaut la peine d’être recherché. Le lot « Tagalong Batch » 2021-02 de Booker est nommé d’après la tradition familiale consistant à transmettre leur immense savoir-faire en matière de whisky à la génération suivante non seulement par des moyens plus formels, mais aussi simplement en regardant et en apprenant de la famille d’avant : En d’autres termes, en vous accompagnant. Comme le dit Booker’s, « Ce lot célèbre la façon dont le maître distillateur de 6e génération Booker Noe a appris les ficelles de la distillerie—en « accompagnant » avec son grand-père, Jim Beam… La tradition « d’accompagner » s’est perpétuée de génération en génération. Le maître distillateur de 7e génération Fred Noe a appris beaucoup de ce qu’il sait sur le whisky en suivant les traces de son père… C’est aussi une tradition que Fred continue à ce jour avec son fils Freddie, et qui sera partagée avec les générations futures.

Ce lot, vieilli pendant six ans et cinq mois et mis en bouteille non coupé et non filtré, est un digne hommage à l’histoire de la famille, un bourbon profond rappelant le caramel de cassonade au premier reniflement, puis une bouche merveilleusement concentrée et sucrée avec des saveurs de pêches blanches grillées, de marmelade d’orange, de miel cuit et un soupçon d’anis étoilé et de bâton de cannelle sur la finale vanillée. Il est si bien fait que son indice de 127,9 est parfaitement équilibré et qu’avec une goutte d’eau, des notes de noisette émergent, avec juste un soupçon d’épice qui rehausse le tout encore plus. Il s’agit d’un bourbon vraiment excellent, au prix avantageux de 89,99 $.

A propos de l'auteur

abadmin

Laissez un commentaire