Alimentation

Triscuit de Mondelēz est la dernière marque à adopter la traçabilité

Écrit par abadmin

Brief de plongée :

  • Mondelēz International a déclaré que les consommateurs achetant ses Triscuit marque pourra retracer le parcours du blé blanc d’hiver cuit dans certains de ses Triscuit craquelins d’une coopérative de champs d’agriculteurs du Michigan à l’endroit où le produit est fabriqué, a déclaré la société dans un communiqué.
  • Le géant du snacking a déclaré que le projet pilote de transparence de la chaîne d’approvisionnement est le premier du genre pour Mondelēz en Amérique du Nord. L’initiative renforce les engagements de l’entreprise en matière environnementale, sociale et de gouvernance, y compris une meilleure connaissance de l’origine des ingrédients essentiels.
  • Les consommateurs accordent plus d’importance aux questions ESG en ce qui concerne les marques qu’ils achètent, et dans de nombreux cas, ils sont prêts à payer plus pour des offres qui reflètent leurs propres valeurs et croyances personnelles.

Aperçu de la plongée :

Près de la moitié des consommateurs américains sont susceptibles de modifier leur comportement d’achat en fonction des attributs environnementaux de l’aliment, selon les données d’une enquête de Nielsen. Aborder ces problèmes persistants est non seulement essentiel pour les attentes des consommateurs, mais il est impératif pour les résultats des entreprises que ces pratiques changent.

“Les consommateurs exigent plus de transparence sur leurs aliments et souhaitent avoir accès à des informations sur la provenance et la culture de leurs aliments”, a déclaré Jay Cooper, président des biscuits d’Amérique du Nord chez Mondelēz, dans un communiqué. « Nous sommes ravis de tester ces capacités avec la marque Triscuit ici aux États-Unis et sommes impatients d’étendre nos efforts de transparence. »

Mondelēz n’est pas la première entreprise à vanter ses efforts de traçabilité et c’est sans aucun doute la dernière. Unilever et Nestlé sont devenus les premières entreprises alimentaires mondiales de publier l’ensemble de leurs chaînes d’approvisionnement en huile de palme pour les consommateurs il y a quelques années. Olam International, le troisième plus grand transformateur de cacao au monde, a déclaré en septembre dernier avoir atteint une traçabilité à 100 % pour le cacao qu’il s’approvisionne directement. Et une application mobile développée par JM Fumeur, L’entreprise néerlandaise de boissons Jacobs Douwe Egberts et autres donne aux consommateurs la possibilité de tracer leurs grains de café avec une carte interactive.

D’innombrables petites marques se sont également accrochées à la traçabilité. Quinn, qui appartient en partie au fabricant de confiseries et de collations Hershey, répertorie sur le site Web du fabricant de pop-corn l’ingrédient, l’agriculteur qui le produit et l’endroit où il est cultivé. Le fabricant d’aliments biologiques One Degree vante sur son site Web que son emballage a un Code QR que les consommateurs peuvent scanner pour retracer chaque produit et rencontrer les agriculteurs et les producteurs derrière chaque ingrédient.

Bien qu’il soit souvent plus facile et moins coûteux pour les petites marques comme Quinn et One Degree d’assurer la traçabilité que pour une méga-offre comme Triscuit, cela reste une entreprise coûteuse et difficile. De plus en plus, cependant, c’est une nécessité pour une société d’investissement et l’annonce de Mondelēz avec Triscuit ne sert qu’à souligner davantage sa valeur pour les CPG.

Le triscuit a l’avantage de ne contenir que trois ingrédients et le blé est de loin le plus gros (suivi de l’huile de canola et du sel de mer). Le blé étant une partie si importante du produit, la traçabilité pourrait avoir plus de poids car elle n’est pas éclipsée par plusieurs autres ingrédients. Triscuit est la deuxième marque de crackers du portefeuille américain de la société, avec des ventes au détail pour les 52 semaines terminées le 26 décembre 2020 de 374 millions de dollars, selon les données Nielsen fournies par Mondelēz.

La société a récemment piloté un projet similaire en France utilisant la technologie blockchain, donc Mondelz a pu utiliser les informations recueillies pour Triscuit, a déclaré un porte-parole de la société. L’individu a noté que l’entreprise n’a pas « de programmes pilotes supplémentaires prévus, mais a hâte de trouver des moyens d’appliquer ces apprentissages à l’ensemble de l’entreprise ».

A propos de l'auteur

abadmin

Laissez un commentaire