Alimentation

Smithfield Foods s’engage à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2030

Écrit par abadmin

Brief de plongée :

  • Smithfield Foods s’est engagé à réduire les pertes et le gaspillage de nourriture dans ses opérations détenues par l’entreprise américaine de moitié d’ici 2030. Le producteur de porc a déclaré qu’il prévoit d’atteindre cet objectif par la prévention des pertes, la récupération des aliments gaspillés à donner et le recyclage des déchets pour des applications telles que l’alimentation animale, le compost et la production d’énergie.
  • L’entreprise a également rejoint l’Agence du ministère de l’Agriculture et de la protection de l’environnement Champions de la perte et du gaspillage alimentaires — une liste d’entreprises comprenant des GPC comme Campbell Soup, Conagra Foods et Unilever qui se sont engagés à réduire de moitié leurs déchets d’ici 2030, conformément à l’objectif fédéral. Et il a rejoint le monde initiative 10x20x30, qui rassemble des enseignes et leurs fournisseurs engagés dans un même objectif.
  • Le nouvel objectif de Smithfield s’ajoute à ses engagements antérieurs de réduire déchets envoyés aux décharges. En fixant des objectifs concrets, il augmente les enjeux pour les autres transformateurs de viande qui cherchent à rehausser le profil de durabilité de leurs propres entreprises et de l’industrie dans son ensemble aux yeux des consommateurs.

Aperçu de la plongée :

L’engagement de Smithfield à réduire de moitié les pertes et les déchets alimentaires d’ici 2030 lui donne la possibilité de s’appuyer sur les objectifs de réduction des déchets qu’il premier set en 2019. Le producteur de porc de Virginie a lancé une initiative réduire de 75 % l’ensemble des déchets mis en décharge d’ici 2025, ce qui s’accompagnait d’un objectif de réduction de 25 % de ses émissions. L’entreprise vise également à recycler au moins 50 % des déchets accumulés et à limiter l’incinération des déchets dans ses installations qui obtiennent la certification zéro déchet.

Dans un formulaire soumis à l’USDA et à l’EPA, le géant du porc a déclaré qu’un moyen pour lui d’atteindre son objectif de 2030 consiste à recycler des matériaux pour l’alimentation animale, comme le blé qui reste de la minoterie ou les drêches de la production de whisky et de bière. La société a déclaré qu’elle incluait désormais également des sous-produits provenant des installations de pain, de collations et de produits de boulangerie.

En 2020, Smithfield a également investi dans des équipements spécialisés pour ses provenderies qui transforment efficacement des produits de boulangerie emballés qui sont autrement difficiles à recycler et impropres à la consommation humaine en aliments pour animaux, lui permettant de détourner 23 000 tonnes de déchets des décharges.

Pour les producteurs de viande comme Smithfield, il sera essentiel d’essayer une gamme de tactiques pour réduire le gaspillage alimentaire. L’industrie de l’élevage produit 1,4 milliard de livres de déchets par an, principalement en raison des parties de l’animal qui ne peuvent pas être utilisées comme les os, les tendons et la peau, L’Atlantique a rapporté. Environ 5 % des pertes et des déchets alimentaires en poids se produisent au cours de l’étape de transformation et d’emballage de la production de viande, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

L’EPA a souligné l’impact démesuré que les déchets alimentaires provenant de la production de viande a sur l’environnement. Dans un rapport de novembre examinant la question, l’agence a cité des recherches montrant que si la production de porc n’émet pas autant de gaz à effet de serre que le bœuf, le veau et l’agneau, elle produisait plus que la volaille.

Smithfield n’est pas le seul grand producteur de porc à se fixer des objectifs de réduction du gaspillage alimentaire. En 2020, le géant de la viande Hormel, également membre de l’initiative 10x20x30, annoncé il avait réduit la quantité de déchets solides envoyés aux décharges de sa chaîne d’approvisionnement de 38 tonnes.

A propos de l'auteur

abadmin

Laissez un commentaire